Le Parisien Etudiant   Imprimer cette page
Ingénieurs : la pénurie de compétences dans le digital ne disparaitra pas
Comment gérer la professionnalisation des étudiants en écoles d'ingénieurs, au vue de cette situation inédite
La crise sanitaire actuelle a impacté le marché de l’emploi : stages, contrats en alternance, premières embauches…. L’enjeu pour les grandes écoles d’ingénieurs est de garder le lien avec les entreprises afin d’assurer la professionnalisation des jeunes et leur bonne insertion sur le marché du travail malgré le contexte difficile.

Rencontre avec Jean-Marc Loeser, directeur des relations entreprises et du développement de l’ESIEA, école d’ingénieurs spécialisée dans le numérique.


Quelle est la situation de vos stagiaires aujourd’hui ?


Nous avons demandé aux entreprises qui accueillaient, nos élèves en stage de les inclure, dans la mesure du possible, dans les dispositifs qu’elles mettaient en place pour leurs employés (télétravail notamment). Nous avons, dans le même temps, coordonné avec elles les mesures les plus appropriées à la continuité des stages. A ce jour, 64% de nos élèves ont démarré ou poursuivi leur stage, et seulement dans moins de 5% des cas, l’entreprise a décidé d’interrompre ou d’annuler le stage, estimant qu’elle ne pouvait pas offrir au stagiaire l’une des deux modalités précédentes. Dans le cas particulier des échanges internationaux, la sécurité des étudiants a bien sûr été notre priorité absolue. L’école a suspendu tout départ jusqu’à nouvel ordre. Pour ceux qui étaient à l’étranger, les élèves ou leurs familles pouvaient choisir de rester sur place (en présentiel ou en télétravail) ou de rentrer en France. Dans tous ces cas, et en accord avec les directives des organismes qui accréditent ses diplômes, nous avons adapté les modalités de validation, voire d’évaluation des stages au vu des circonstances.

Comment cela va-t-il se passer pour les étudiants en recherche de stages cet été ?


De la même manière que nous avons assuré la continuité de nos activités pédagogiques, nous donnons les moyens aux entreprises de poursuivre leurs actions de recrutement. Nous adaptons nos outils pour leur permettre de rencontrer nos étudiants dans un cadre « virtuel ». Nous organisons avec la plateforme SEEKUBE un forum de recrutement entièrement en ligne destiné à nos candidats à l’apprentissage. Un évènement identique à destination de nos jeunes diplômés sera organisé. D’autres innovations du même type pourront suivre, par exemple pour les conférences, ou les projets étudiants.

Etes-vous inquiet sur la situation de vos diplômés ?


L’épisode tragique que nous vivons va avoir un impact profond sur l’économie et le monde de l’entreprise. Mais la pénurie de compétences dans le domaine du numérique ne disparaitra pas. Il est même probable que les nouvelles façons de travailler augmenteront les besoins en cybersécurité, en data science ou dans les usages de l’intelligence artificielle.
Le groupe ESIEA fera en sorte de réponde à ces besoins. En donnant du « sens » à nos élèves, en les sensibilisant à l’usage responsable qu’ils peuvent faire des technologies nous continuerons à les préparer à répondre aux enjeux de leur temps. Ils ont d’ailleurs montré pendant la crise sanitaire qu’ils savaient tirer parti de cette adaptabilité, En donnant de nombreuses preuves de leur responsabilité citoyenne et de leur sens de la solidarité. Quant à nos alumni, qui assurent la gouvernance du Groupe ESIEA– ils sont d’ores et déjà mobilisés aux côtés de nos partenaires du monde professionnel pour continuer de contribuer, par le Mécénat ou la Taxe d’Apprentissage, aux nouveaux projets et au développement de nos écoles.

Propos recueillis par Gilbert Azoulay



Cinq informations clés du monde l'éducation supérieure vous sont présentées par Gilbert Azoulay, directeur de News Tank.

Le Live de News Tank n°35 from News Tank Network on Vimeo.

Retour au dossier Stages/jobs

Par Gilbert - Le 13.05.2020