Le Parisien Etudiant   Imprimer cette page
Bac 2020 : face au taux de réussite record, «3000 places supplémentaires de BTS»
Rencontre avec Jérôme Teillard, chargé de mission Parcoursup au ministère de l’Enseignement supérieur
Jérôme Teillard, chargé de mission Parcoursup au ministère de l’Enseignement supérieur, nous assure qu’il n’y aura pas d’engorgement et promet de nouvelles places pour les aspirants étudiants.

Cette année, 95,7 % de bacheliers, et moi et moi et moi… Avec 7,6 points de plus qu'en 2019, le taux de réussite exceptionnel du bac 2020, chamboulé par la crise sanitaire du Covid-19, relève du défi pour l'enseignement supérieur, qui voit déferler à sa porte, par l'intermédiaire de la plate-forme Parcoursup, une vague d'aspirants étudiants. Au risque d'inonder les bancs des facs, après des années de hausse de leurs effectifs? Non, rassure Jérôme Teillard, « monsieur Parcoursup » au ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche.

Y aura-il assez de places dans le supérieur pour tous les nouveaux bacheliers ?


JÉRÔME TEILLARD. Ces lycéens, nous ne les découvrons pas. Ils sont déjà sur la plate-forme Parcoursup, qui a fait des propositions à plus de huit lycéens sur dix. L'essentiel des bacheliers sont en train de s'inscrire dans leurs établissements pour la rentrée. D'autres ont encore des vœux en attente : pour eux, la phase principale se termine (le 17 juillet, NDLR). Il y a enfin une catégorie pour laquelle les candidats n'ont pas encore de proposition.
Bac 2020 : face au taux de réussite record, «3000 places supplémentaires de BTS»



Cette année, moins de recalés au bac vont sortir du système. N'y a-t-il pas un risque d'engorgement ?


Cette année, la phase complémentaire de Parcoursup a ouvert beaucoup plus tôt, le 2 juillet, pour donner du temps aux candidats de trouver des places. En 2019, 82 000 personnes ont reçu une proposition dans le cadre de la phase complémentaire. On a encore de la marge. Des commissions rectorales aident en ce moment les lycéens qui en font la demande − ils sont aujourd'hui 6700. Et, depuis le 8 juillet, on appelle tous les lycéens sans solution pour faire un point.

LIRE AUSSI > Bac 2020 : le taux de réussite record, un cadeau ?

Allez-vous demander aux établissements du supérieur de pousser les murs ?


On a commencé ce travail. Nous venons de créer 3000 places supplémentaires de BTS, et les recteurs travaillent avec les universités pour voir où créer des places. Nous prenons aussi en compte le cas probable d'un meilleur taux de réussite en première année de licence : des places vont se libérer, car il y aura moins de redoublants que l'an dernier.

Quelles sont les filières en tension ?


Il y a une attractivité forte du champ sanitaire ainsi que des filières droit et AES (administration économique et sociale). Mais la pression est variable d'un territoire à l'autre. Pour certains jeunes, la solution peut être de suivre ses études sur un autre territoire. C'est la raison d'être de l'aide à la mobilité, d'un montant de 500 euros.

Y aura-t-il davantage de jeunes amenés à déménager pour leurs études ?


L'an dernier, nous avons enregistré 10 000 demandes d'aide à la mobilité. On verra ce qu'il en est cette année. En tout cas, nous en faisons un levier pour aider les candidats à trouver la proposition qui leur correspond.

Êtes-vous inquiet du niveau scolaire des jeunes, qui vont arriver dans le supérieur ?


Il y aura dans les universités, mais aussi dans les écoles d'ingénieurs ou encore les classes prépas, une phase pour mettre tout le monde d'aplomb après un 3e trimestre bouleversé. Quand on n'a pas fréquenté le lycée pendant trois mois, il faut reprendre un certain nombre de choses.

LIRE AUSSI > La galère des étudiants en confinement : «Un petit geste sur le loyer, ce serait sympa…»

Anticipez-vous un échec massif en fin de première année de licence l'an prochain ?


Je pense que l'ensemble des établissements du supérieur sont mobilisés pour qu'on n'aille pas vers un échec massif. Ce n'est pas l'objectif. Les étudiants feront l'objet d'une forme de bienveillance, et d'accompagnement.

Propos recueillis par Christelle Brigaudeau



Consultez aussi :

Nos stats des Résultats du Bac général 2020
Nos stats des Résultats du Bac techno
Nos stats des Résultats du Bac pro 2020
Retour au dossier Bac 2020

Par LE PARISIEN - Le 18.08.2020